Accueil cinéma Acteurs Zhang Ziyi, la mal aimée du 7e art chinois
Zhang Ziyi, la mal aimée du 7e art chinois PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Dimanche, 29 Novembre 2009 13:41

Zhang Ziyi, un talent fou et un physique de rêve

Elle n’a pas encore 30 ans, mais ses références sont évocatrices. Zhang Ziyi, que l’on a pu voir dans «Tigre et Dragon», «Hero», «Le Banquet» ou encore «Mémoire d’une Geisha», fait partie des plus grandes et talentueuses actrices chinoises. Et pourtant, elle est aussi l’une des plus critiquées.

章子怡 Zhāng Zǐyí

Née le 9 février 1979 à Pékin

Son prénom signifie l’enfant du bonheur

 

Le saviez-vous ?

-Zhang Ziyi a participé au relais olympique chinois

-le magazine Time classe Zhang Ziyi parmi les 100 célébrités les plus influentes de la planète

-le réalisateur Zhang Yimou l’a repéré sur un casting publicitaire pour un shampoing

-Zhang Ziyi consent des efforts importants pour parler parfaitement anglais. Les internautes chinois ne manquent pas de se délecter de vidéos où la belle s’emmêle les pinceaux en voulant s’exprimer aux journalistes dans la langue de Shakespeare

Talentueuse mais mal aimée

A ce jour, Zhang Ziyi est l’une des actrices les plus connues en Chine, ainsi que l’un des portes drapeau du cinéma chinois dans le monde. Malgré son jeune âge, elle fait partie des vétérans du 7e art asiatique, et sa filmographie a de quoi rendre jaloux plus d’un retraité du grand écran.

Si son talent est avérée, la jeune star doit également faire avec les nombreuses critiques qui s’abattent sur elle dans son pays natal : beaucoup lui reprochent par exemple son manque de patriotisme (elle aurait indiqué que le public américain était plus cultivé que le public chinois, son fiancé est israélien), ou son attitude arrogante.

Lors de la soirée annuelle de Gala sur CCTV (la télévision centrale de Chine) pour la fête du Printemps 2008, sa participation comme chanteuse avait provoqué une vague de critiques et moqueries sur les forums du pays : robe trop chère, chant en play back, voix faible... les anti-Zhang Ziyi avaient fait feux de tout bois.

Malgré ce manque de popularité, la belle est considérée à juste titre comme l’une des plus talentueuses actrices de sa génération en Asie.

Formée à la danse, épanouie à l’écran

Dans The Road Home, un style que les mauvaises langues disent idéal pour l'actriceA son plus jeune âge, Zhang Ziyi semblait plutôt prédisposée à devenir une danseuse professionnelle. Dès ses 11 ans, elle intègre d’ailleurs l’Université de danse de Pékin, sa ville natale.

Mais l’esprit de compétition qui règne entre les élèves, et le sentiment que la danse n’est plus sa vraie passion, vont pousser la jeune fille à changer de vocation à 15 ans : direction la prestigieuse Académie centrale d’arts dramatiques de Pékin.

Si aujourd’hui elle tourne dans de nombreuses publicités (Mercedès, Armani, Garnier...) grâce à sa célébrité, c’est bien grâce à un casting publicitaire que le grand producteur chinois Zhang Yimou l’a repéré.

Dans son tout premier film, «Touching Starlight», une histoire vraie, elle joue le rôle d’une danseuse qui a dû se faire amputer d’une jambe en raison d’un cancer. Zhang Yimou lui offre le rôle d’une fille de la campagne amoureuse d’un jeune professeur dans «The Road Home» (1999).

Zhang Yimou, Tigre et Dragon : les deux tremplins de Zhang Ziyi

Dans une publicité pour Emporio ArmaniUne première référence pour la belle, puisque le film est primé au Festival de Berlin (Ours d’argent et prix du jury oecuménique en 2000). Mais plus que cette distinction honorifique sur le papier, Zhang Yimou lui aurait donné un énorme coup de pouce en la conseillant à Ang Lee pour son futur blockbuster «Tigre et Dragon» (2000).

Elle incarne avec efficacité l’un des trois personnages principaux aux côtés des monuments Chow Yun Fat et Michelle Yeoh, tandis que le film fait un carton planétaire. Pour elle, les portes d’Hollywood sont désormais grandes ouvertes.

Elle gagne une grande popularité dans le monde entier, et joue dès 2001 dans «Rush Hour 2», son premier film américain. Il se dit que son anglais étant défaillant à cette époque, c’est son partenaire Jackie Chan qui lui aurait servi de traducteur. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, la même année le magazine «People» la sacre plus belle femme du monde, rien que ça...

Depuis 2001, les films s’enchaînent

Il faut noter que dans Rush Hour 2, elle incarne pour la première fois un personnage négatif, ce qui contribue à confirmer ses qualités d’actrices. C’est d’ailleurs fort logiquement que pour elle, les longs métrages s’enchaînent.

En 2001, elle tient un rôle important dans «Musa», l’une des plus grosses productions de l’histoire du cinéma coréen, et fait une petite apparition dans «Légende de Zu», un wuxia pian du célèbre réalisateur Tsui Hark.

2002 marque pour Zhang Ziyi un retour auprès de son premier mentor : Zhang Yimou. Elle joue un second rôle dans le chef d’oeuvre «Hero», au milieu d’un casting de tout premier ordre : Jet Li, Tony Leung, Maggie Cheung, Chen Daoming ou encore Donnie Yen.

Si l’année 2003 de l’actrice est marquée par sa participation au film «La Triade du Papillon», où elle incarne une résistante à l’occupation japonaise, c’est surtout en 2004 qu’elle prend une nouvelle envergure.

Elle joue à nouveau sous les ordres de Zhang Yimou, mais pour un rôle central cette fois, dans «Le secret des poignards volants», aux côtés de Takeshi Kaneshiro et Andy Lau.

Zhang Ziyi impose sa marque

Impériale dans The BanquetElle est ensuite plébiscitée par la critique pour ses performances dans les films «2046» de Wong Kar-wai, un autre grand réalisateur chinois, et «Jasmine Women», un film de Hou Yong sur trois générations de femmes à Shanghai.

L’actrice semble être arrivée à maturité, et au même moment sa carrière internationale se précise : elle joue dans le film japonais «Princess Raccoon» puis assume le premier rôle de la production américaine «Mémoire d’une geisha».

Ce premier rôle dans un film occidental est une nouvelle consécration pour la jeune chinoise, dont la performance ravie les critiques, mais suscite la colère en Chine : en effet, le public n’a pas apprécié que plusieurs grandes actrices nationales (Gong Li, Michelle Yeoh et Zhang Ziyi) incarnent des personnages de la culture japonaise souvent associés à l’idée de prostitution. Le film est d’ailleurs interdit en Chine continentale où seuls des DVD pirates permettent de le voir.

Mais la belle Zhang Ziyi ne s’arrête pas à cela et continue sur sa lancée en 2006 : elle interprète à merveille l’Impératrice Wan dans «The Banquet» (La légende du scorpion noir») de Feng Xiaogang. Aux côtés de Ge You, Daniel Wu ou encore Zhou Xun, elle incarne avec justesse un personnage prêt à refouler ses sentiments pour avoir le pouvoir.

La plus jeune membre du jury à Cannes

Son talent d’actrice n’est plus à prouver, sa carte de visite est dorénavant copieusement remplie. Ce n’est donc pas une réelle surprise quand elle est invitée à intégrer le jury du Festival de Cannes en 2006, et à en devenir le plus jeune membre.

Après avoir prêté sa voix au dessin animé «Tortues Ninja» en 2007, Zhang Ziyi est en 2008 à l’affiche de «Horsemen» aux côtés de Dennis Quaid, et de «Mei Lanfang» , adaptation de Chen Kaige sur la vie du plus célèbre acteur qu’ait jamais eu l’Opéra de Pékin. Elle y partage la vedette avec Léon Lai (qui incarne le mythique Mei Lanfang).

Elle n’a pas 30 ans, mais déjà tant de films derrière elle. Si sa carrière se poursuit comme elle a été lancée, Zhang Ziyi devrait rester comme l’une des plus grandes actrices que la Chine ait connues.

Fiche technique

Zhang Ziyi

Né le 9 février 1979

1m 64, environ 50 kg

Signe astrologique : verseau

Signe chinois : chèvre

Acteurs préférés : Richard Gere, Al Pacino, Leslie Cheung, Sophie Marceau, Chow Yun Fat

Filmographie

1996 : Touching Starlight (Xing xing dian deng)

1999 : The Road Home (我的父亲母亲, Wo de fu qin mu qin) de Zhang Yimou. Grand prix du jury - Ours d'argent du Festival du cinéma de Berlin en 2000

2000 : Tigre et Dragon (卧虎藏龙, Wo hu cang long) de Ang Lee

2001 : Rush Hour 2 avec Jackie Chan

2001 : La Légende de Zu (Zu Warriors) de Tsui Hark

2001 : Musa, la princesse du désert (武士, Wu shi)

2002 : Hero (英雄, Ying xiong) de Zhang Yimou

2003 : La Triade du Papillon (Purple Butterfly,紫蝴蝶, Zi hudie)

2003 : My Wife Is a Gangster 2 (Jopog manura 2: Dolaon jeonseol)

2004 : 2046 de Wong Kar-wai

2004 : Jasmine Women (茉莉花开, Mo li hua kai)

2004 : Le secret des poignards volants (十面埋伏, Shi mian mai fu) de Zhang Yimou

2005 : Princess Raccoon (Princess Raccoon)

2005 : Mémoires d'une geisha (Memoirs of a Geisha) de Rob Marshall

2006 : The Banquet (Ye yan) de Feng Xiaogang

2007 : TMNT Les Tortues Ninja (TMNT) (voix)

2008 : Mei Lanfang

2008 : Lost for Words

2009 : l'Attente (Waiting)(Pre-Production)

2009 : The Horsemen

2009 : Sophie's Revenge

2009 : The Founding of a Republic

2011 : The Grandmasters de Wong Kar-wai

Récompenses

2000 : Meilleur second rôle féminin (Tigre et Dragon) au Toronto Film Critics Association Awards

2001 : Meilleur jeune actrice dans un film international pour Tigre et Dragon aux Young Artist Awards

2001 : Actrice la plus prometteuse au Chicago Film Critics Association Awards

2001 : Meilleur second rôle Tigre et Dragon au Golden Bauhinia Awards

2001 : Meilleur second rôle féminin Tigre et Dragon au Independent Spirit Awards

2001 : Meilleur combat pour Tigre et Dragon au MTV Movie Awards

2004 : Meilleur actrice pour son rôle dans Jasmine Women au Golden Rooster Awards

2005 : Meilleur actrice pour son rôle dans 2046 au Hong Kong Film Awards

2005 : Meilleur actrice pour 2046 au Hong Kong Film Critics Society Awards

 
Bookmark and Share
Accueil cinéma Acteurs Zhang Ziyi, la mal aimée du 7e art chinois
billet avion
'You are the apple of my eye', ou les chroniques d'une jeunesse taïwanaise

article thumbnail

«You are the apple of my eye» est le succès taïwanais de l’année 2011. Adapté d’un roman, il est représentatif de la jeunesse de Taiwan des années 90.


'The Road Home', l'amour à la campagne

article thumbnail

«The Road Home » fait partie des films qui ont façonner la réputation internationale de Zhang Yimou. C'est aussi le long métrage qui a révélé l'actrice Zhang Ziyi au monde.


Maggie Cheung, icône du cinéma malgré elle

article thumbnail

Avec plus de 70 films aux côtés des plus grands cinéastes à son actif, Maggie Cheung est devenue une véritable icône du cinéma asiatique. Paradoxalement, elle ne s’est jamais sentie actrice [ ... ]


'1911' : le début d'une nouvelle ère en Chine

article thumbnail

Sortie près de cent ans jours pour jours après la Révolution Chinoise, «1911» est une œuvre historique relatant la chute de l'empire Qing. Avec Jackie Chan en tête d'affiche, le film se veut  [ ... ]


Gong Li, l'ambassadrice du cinéma chinois

article thumbnail

Révélée sous la coupe du réalisateur Zhang Yimou, Gong Li ne cesse de faire des étincelles. Devenue une véritable légende du cinéma chinois, l’actrice à la beauté intemporelle est aujour [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >