Accueil cinéma Dossiers Wuxia Pian, le film de sabre chinois
Wuxia Pian, le film de sabre chinois PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Mercredi, 27 Janvier 2010 19:28

Une image du film Les Cendres du temps

Né grâce au courant littéraire du même nom, le wuxia pian est l'un des genres cinématographiques chinois les plus originaux. Et depuis les années 2000, il a su conquérir le grand public occidental grâce à des films tels «Tigre et Dragon» ou «Hero».

Lexique

Les wu xia pian 武俠 片
武 wu : martial
俠 xia : chevalerie
片 pian : film

A noter

-il faut éviter de confondre wuxia pian et films d'arts martiaux. Si les deux genres peuvent se mélanger, car un wuxia pian comporte par essence une part d'arts martiaux, l'inverse n'est pas forcément vrai car les films d'arts martiaux peuvent se dérouler dans une époque moderne (films de Bruce Lee par exemple) et sans certains autres éléments du wuxia pian comme les armes blanches, les causes morales des héros...

A voir

Un genre essentiel du cinéma de Chine

L'hirondelle d'or, une référence du Wuxia pianLes wuxia pian sont une catégorie essentielle de films dans le cinéma chinois. Il s'agit des «films de sabre» comparables aux chambaras japonais ou aux «films de cape et d'épée» français. Ce style cinématographique tire son essence dans le courant littéraire du même nom, le wuxia.

La popularité immense de ce dernier lui a valu de s'adapter sur d'autres supports comme la télévision, le théâtre (principalement l'Opéra de Pékin) ou même les jeux vidéos. Le septième art ne pouvait échapper au phénomène, et aujourd'hui, il représente le principal support d'évolution pour ce genre naviguant entre les atmosphères de Chine ancienne et d'heroic fantasy...

Les wuxia pian se caractérisent par la présence de un ou plusieurs héros qui prennent souvent l'apparence de justiciers errants spécialistes en arts martiaux (armés voire également à mains nues). Ils suivent un code d'honneur précis correspondant aux valeurs morales de l'époque (ou de leurs créateurs), et ont souvent pour mission de terrasser un oppresseur.

La valeur morale des personnages principaux est la base de ce genre devenu extrêmement populaire.

Un genre cinématographique né dans la littérature populaire

Les premiers wuxia pian apparaissent dans les salles obscures chinoises dès les années 1920, et ils sont directement inspirés par les histoires de la littérature wuxia disponible. En 1928, le film «L'incendie du monastère du lotus rouge» marque la naissance d'une vraie popularité pour ce nouveau genre cinématographique, si bien que le long métrage aura 17 suites...

Mais les Communistes, jugeant le wuxia, et donc par extension les wuxia pian, décadents, interdisent le genre dans les zones sous leur contrôle de 1931 jusqu'à la fin de la décennie, puis dans l'ensemble de la Chine continentale après leur victoire sur le Kuomintang en 1949.

Hongkong, capitale du wuxia pian

Le logo de la Shaw BrothersTrès populaire, en particulier dans le sud et la région de Canton, le genre du wuxia pian va principalement survivre à Hongkong et Taïwan jusqu'aux années 80.

Dès les années 60, la future ancienne colonie britannique s'impose comme le centre névralgique d'une véritable industrie du wuxia pian. La Shaw Brothers joue un rôle essentiel dans ce processus, en n'hésitant pas à prendre pour modèle les productions de films de sabre japonaises, les chambaras : «Les sept samourais» ou «Yojimbo» d'Akira Kurosawa deviennent deux des nombreuses références qui vont permettre à Hongkong de se forger une renommée.

La première grande réussite a lieu en 1965 avec «The Red Lotus Temple» de Xu Zeng-hong, puis ce sont Chang Cheh, avec «Le trio magnifique» et King Hu avec «L'Hirondelle d'or» qui expriment le mieux la maturité gagnée par ce nouveau genre de cinéma hongkongais.

King Hu et Chang Cheh, les deux monstres sacrés

King HuKing Hu (Hu Jinquan) et Chang Cheh deviennent alors les deux réalisateurs les plus importants en matière de wuxia pian.

«L'Hirondelle d'or» apparaît d'ailleurs encore aujourd'hui comme l'un des plus beaux chefs d'oeuvre du genre grâce à son réalisme, à la justesse de sa mise en scène et de ses décors. Mais le perfectionnisme de King Hu est coûteux, et donc déplait à la Shaw Brothers : King Hu part faire ses films à Taïwan, avec dès 1967 le non moins réussi «Dragon Gate Inn»...

Chang Cheh, de son côté, remet au goût du jour les héros masculins alors que la mode était aux femmes redressant les torts des hommes. Ce cinéaste jugé plus viril et violent que Hu Jinquan s'inspire beaucoup des histoires du folklore chinois comme le roman «Au Bord de l'eau» attribué à Shi Nai'an.

L'évolution du genre

Tigre et Dragon, le succès planétaire du wuxia pianA l'origne, l'élaboration d'un scénario subtil, une présentation détaillées des personnages et des forces en présence étaient les bases des wuxia pian, mais à partir des années 70, avec l'essor des arts martiaux notamment, l'aspect spectaculaire des scènes de combat s'impose comme prioritaire.

Dans les années 1990, notamment sous l'impulsion de Tsui Hark, qui révolutionne à son tour le genre, le réalisme devient même secondaire et les mises en scène montrent des personnages aux capacités surnaturelles.

Les années 2000 quant à elles, sont marquées par un renouveau du genre suite au succès planétaire des films «Tigre et Dragon» d'Ang Lee (première vraie exportation du style à Hollywood), «Hero» ou encore «Le Secret des poignards volants» de Zhang Yimou. Par rapport à leurs «ancêtres», ces différents longs métrages ont profité non seulement du talent de leurs réalisateurs respectifs mais aussi de moyens techniques et budgets conséquents.

Quelques grands films

Dragon Gate Inn
Hero
L'Hirondelle d'or
L'épée de la vengeance
Le Secret des poignards volants
Seven Swords
Tigre et Dragon

Réalisateurs

Chang Cheh
King Hu
Tsui Hark
Zhang Yimou

Chorégraphe

Yuen Woo-Ping

Acteurs

Chang Pei-Pei
Connie Chan
Jet Li
Jimmy Wang-Yu
 
Bookmark and Share
Accueil cinéma Dossiers Wuxia Pian, le film de sabre chinois
billet avion
'You are the apple of my eye', ou les chroniques d'une jeunesse taïwanaise

article thumbnail

«You are the apple of my eye» est le succès taïwanais de l’année 2011. Adapté d’un roman, il est représentatif de la jeunesse de Taiwan des années 90.


'The Road Home', l'amour à la campagne

article thumbnail

«The Road Home » fait partie des films qui ont façonner la réputation internationale de Zhang Yimou. C'est aussi le long métrage qui a révélé l'actrice Zhang Ziyi au monde.


Maggie Cheung, icône du cinéma malgré elle

article thumbnail

Avec plus de 70 films aux côtés des plus grands cinéastes à son actif, Maggie Cheung est devenue une véritable icône du cinéma asiatique. Paradoxalement, elle ne s’est jamais sentie actrice [ ... ]


'1911' : le début d'une nouvelle ère en Chine

article thumbnail

Sortie près de cent ans jours pour jours après la Révolution Chinoise, «1911» est une œuvre historique relatant la chute de l'empire Qing. Avec Jackie Chan en tête d'affiche, le film se veut  [ ... ]


Gong Li, l'ambassadrice du cinéma chinois

article thumbnail

Révélée sous la coupe du réalisateur Zhang Yimou, Gong Li ne cesse de faire des étincelles. Devenue une véritable légende du cinéma chinois, l’actrice à la beauté intemporelle est aujour [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >