Accueil cinéma Films 'Le Secret des Poignards Volants' : un dangereux triangle amoureux au coeur d'une lutte à mort
'Le Secret des Poignards Volants' : un dangereux triangle amoureux au coeur d'une lutte à mort PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Mercredi, 02 Décembre 2009 10:12

'Le Secret des Poignards Volants' : un dangereux triangle amoureux au coeur d'une lutte à mort

Après «Hero» en 2002, «Le Secret des Poignards Volants» est le second grand wuxia pian réalisé par Zhang Yimou. Sans surprise, il s'agit d'un chef d'oeuvre visuel et d'un bon film de genre. Un bémol de taille néanmoins : son prestigieux casting ne suffit pas à compenser un scénario très léger.

Fiche du film

Titre original : Shi mian mai fu 十面埋伏

Titre international : House of Flying Daggers

Titre français : Le Secret des Poignards Volants

Réalisateur : Zhang Yimou

Scénaristes : Li Feng, Wang Bin, Zhang Yimou

Réalisation : 2004, Chine, Hongkong

Acteurs principaux : Takeshi Kaneshiro (Jin), Andy Lau (Leo), Zhang Ziyi (Mei), Song Dandan (Yee)

Genre : action/arts martiaux/aventure/drame/romance/wuxia pian

119 minutes

A noter

-pour préparer son rôle, l'actrice Zhang Ziyi aurait passé deux mois auprès d'une jeune aveugle

-«Le Secret des Poignards Volants» fut le choix officiel de la Chine pour concourir à la catégorie «Meilleur film étranger» des Oscars 2004.

-un hommage est rendu à Anita Mui dans le générique. La célèbre actrice et chanteuse devait jouer dans le film, mais est décédée quelques mois avant ses scènes des suites d'un cancer.

-l'humoriste Song Dandan joue un rôle important dans le film. Mais les réactions du public en Chine, qui riait instinctivement à chacune de ses apparitions, ont convaincu l'héroïne de la série «Jia you er nu» que sa place était dans les comédies et pas ailleurs.
-le titre chinois vient d'une expression tirée d'un poème des Ming (et de la mélodie de pipa pour l'accompagner) qui décrit le combat final entre Chu et Han pendant la période des Royaumes combattants. 十面埋伏 shímiànmáifú signifie "il y a des ambuscades de tous côtés". C'est un titre assez typique de Zhang Yimou.

L'histoire : partie d'échec mortelle entre le pouvoir et une société secrète

Zhang Ziyi et Takeshi KaneshiroVers 859 après JC, la dynastie Tang est en déclin. De nombreuses sociétés secrètes se sont formées, et l'une d'elles représente une menace de premier ordre pour l'Empereur : les Poignards Volants. Ceux-ci sont non seulement des guerriers redoutables, mais ils ont en plus le soutien du peuple, étant donné qu'ils volent les riches pour redistribuer aux pauvres.

Si les autorités ont réussi à tuer le chef du groupe, cela n'a fait que renforcer sa puissance. Un nouveau dirigeant, caché dans l'ombre, a pris place. Afin de pouvoir faire tomber la société secrète, les policiers Leo et Jin décident d'exploiter la seule piste disponible : une jeune danseuse aveugle, Xiao Mei, semble être la fille de l'ancien leader.

Leo fait alors emprisonner cette dernière, et donne à Jin l'ordre de la libérer. L'objectif est de laisser la jeune femme donner sa confiance au policier -qui se fait passer pour un partisan des Poignards Volants- afin qu'elle le mène au repaire de la société secrète.

Mais en chemin, les choses ne se passent pas exactement comme prévues : les sentiments de Jin et Mei évoluent, tandis que la mascarade dans laquelle joue le policier semble progressivement hors contrôle...

A quel camp chacun appartient finalement ? Le dénouement de l'intrigue dépendra de cette question.

Un succès commercial

Zhang ZiyiDiffusé en avant première au Festival de Cannes 2004, «Le Secret des Poignards Volants» a reçu un excellent accueil, comme ce fut le cas sur de nombreux sites internet spécialisés tels IMDB, Rotten Tomatoes...

Globalement, la critique occidentale a donc apprécié l'ouvrage de Zhang Yimou, sa beauté visuelle, son romantisme, ses acteurs... ce qui ne fut pas le cas sur le marché chinois (continent, Hongkong, Taïwan). De Chine, on a reproché au film son manque de profondeur (scénario et dialogues) ainsi que l'apparente volonté du réalisateur de séduire le public occidental.

Il est ainsi intéressant de noter que les principales récompenses et nominations critiques du film l'ont été hors de Chine et Hongkong : nomination comme meilleur film étranger aux Oscars et Golden Globes 2004 et de nombreuses distinctions sur des festivals étrangers.

Au final, le film fut néanmoins une réussite commerciale puisqu'il généra à l'échelle mondiale près de 93 millions de dollars de recettes dans les salles obscures.

Des images magnifiques mais un scénario bancal

Andy LauAprès «Hero», un premier wuxia pian de grande qualité mais qui avait suscité la polémique pour son message politique jugé un peu trop pro-chinois (les bienfaits de la politique d'une seule Chine), «Le Secret des Poignards Volants » suscitait énormément d'attente auprès des amateurs de cinéma asiatique et de Zhang Yimou.

Une chose s'impose comme une évidence : le célèbre réalisateur a encore fait preuve de son talent pour créer des images de grande beauté. Encore plus que «Hero», s'appuyant sur des jeux de couleurs symboliques donc très artificiels, «Le Secret des Poignards Volants» a de quoi émerveiller le spectateur.

Les décors sont sublimes, tout comme la plupart des scènes combat. Celle dans la forêt de bambou, est par exemple une référence du genre, même si pour l'apprécier, il est nécessaire de se détacher de tout réalisme: la plupart des combattants attaquant Jin et Mei donnent l'impression de voler d'arbre en arbre.

Néanmoins, ces magnifiques séquences ne pourront empêcher le public exigeant de sentir un manque dans le film de Zhang Yimou. Cette carence n'est pas à chercher ailleurs que dans le scénario.

Celui-ci est d'une part assez simpliste, et d'autre part peu crédible. En effet, certains passages au début du film, qui donnent notamment lieu à une belle scène de combat entre Zhang Ziyi et Andy Lau, apparaissent illogiques au vu de ce qu'il se passe par la suite.

Takesho Kaneshiro face à Andy LauLes personnages sont peu développés (personnalité et passé), si bien que les relations qu'ils nouent entre eux apparaissent très artificielles, voire tirées par les cheveux.

On notera quand même la bonne idée de créer une intrigue amoureuse originale -se révélant dans la seconde partie du film- qui permettra un dénouement surprise dans lequel les héros se sacrifient non pas pour une cause nationale, mais pour une personne qui leur est chère ou leurs désirs personnels.

Au final cependant, «Le Secret des Poignards Volants» n'est tout au plus qu'un très beau film par l'image, mais pas un chef d'oeuvre comme on en exige d'un talent tel Zhang Yimou.

Mais sur ce point, le cinéaste phare de la 5e génération semble avoir fait son choix : après une période réaliste et artistiquement très forte durant laquelle il a réalisé des petits bijoux tels «Pas un de moins», «Vivre» ou encore «Epouses et concubines», Zhang Yimou a décidé de se spécialiser dans les films de divertissement grand public...

Un choix qui n'a rien de honteux, mais qui logiquement peut décevoir les puristes.
 
Bookmark and Share
Accueil cinéma Films 'Le Secret des Poignards Volants' : un dangereux triangle amoureux au coeur d'une lutte à mort
billet avion
'You are the apple of my eye', ou les chroniques d'une jeunesse taïwanaise

article thumbnail

«You are the apple of my eye» est le succès taïwanais de l’année 2011. Adapté d’un roman, il est représentatif de la jeunesse de Taiwan des années 90.


'The Road Home', l'amour à la campagne

article thumbnail

«The Road Home » fait partie des films qui ont façonner la réputation internationale de Zhang Yimou. C'est aussi le long métrage qui a révélé l'actrice Zhang Ziyi au monde.


Maggie Cheung, icône du cinéma malgré elle

article thumbnail

Avec plus de 70 films aux côtés des plus grands cinéastes à son actif, Maggie Cheung est devenue une véritable icône du cinéma asiatique. Paradoxalement, elle ne s’est jamais sentie actrice [ ... ]


'1911' : le début d'une nouvelle ère en Chine

article thumbnail

Sortie près de cent ans jours pour jours après la Révolution Chinoise, «1911» est une œuvre historique relatant la chute de l'empire Qing. Avec Jackie Chan en tête d'affiche, le film se veut  [ ... ]


Gong Li, l'ambassadrice du cinéma chinois

article thumbnail

Révélée sous la coupe du réalisateur Zhang Yimou, Gong Li ne cesse de faire des étincelles. Devenue une véritable légende du cinéma chinois, l’actrice à la beauté intemporelle est aujour [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >