Accueil cinéma Films 'The Banquet', petits meurtres en famille à la cour impériale
'The Banquet', petits meurtres en famille à la cour impériale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Dimanche, 01 Novembre 2009 05:30

'The Banquet', petits meurtres en famille à la cour impériale

Récompensé en 2006 au Festival de Venise, le Banquet est une oeuvre excellente de Feng Xiaogang sur le thème des intrigues de la cour impériale chinoise. Zhang Ziyi et Ge You dans la peau du couple impérial sont particulièrement convaincants.

Fiche du film

Titre original : Ye Yan

Titre international : The Banquet

Titre en français : La légende du scorpion noir

Réalisateur : Feng Xiaogang

Scénariste : Feng Xiaogang

Chorégraphe : Yuen Wu Ping

Réalisation : 2006, Hongkong (Chine)

Acteurs principaux : Zhang Ziyi (Impératrice Wan), Daniel Wu (Prince Wuluan), Ge You (Empereur Li), Zhou Xun (Qing Nu), Ma Jingwu (ministre Yin), Huang Xiaoming (Général Yin Sun)

Genre : wuxia pian/historique

2h11 environ

A noter

-le film The Banquet serait une adaptation chinoise d’Hamlet de William Shakespeare

-le chorégraphe du film, Yuen Wu Ping, est l’une des références mondiales du métier puisque c’est lui qui a réglé les combats de la trilogie Matrix, des deux opus de Kill Bill mais aussi de "Tigre et Dragon", "Il était une fois en Chine", "Crazy Kungfu", "Le maître d’armes" ou encore "Danny The Dog".

L’histoire : intrigues de pouvoir à la Cour Impériale

Zhang Ziyi, un rôle à sa mesureLe Banquet serait une adaptation très libre d’Hamlet, l’une des plus belles oeuvres de l’écrivain William Shakespeare. Mais il est beaucoup plus juste d’évoquer de l’inspiration à propos du travail de Feng Xiaogang, qui se contente de copier les grandes caractéristiques des personnages shakespeariens, mais ajoute incontestablement sa touche asiatique.

L’histoire du film se joue au milieu de la cour impériale : au Xe siècle, l’empereur meurt, officiellement piqué par un scorpion, mais dans les faits assassinés par son frère Li (Ge You). Ce dernier prend le titre d’empereur et épouse l’impératrice (Zhang Ziyi).

Afin d’assurer son pouvoir, le nouveau souverain ordonne l’exécution du Prince Wuluan (Daniel Wu), héritier légitime. Ce qui devrait se passer sans encombre se révèle finalement difficile à réaliser : Wuluan a beau être dépassé par les évènements, il semblerait qu’il soit protégé par des personnes bien placées dans la hiérarchie impériale.

Des poids lourds au casting

Ge You est à ce jour l'un des meilleurs acteurs chinoisMention spéciale au Festival du film de Venise en 2006, largement récompensé dans d’autres manifestations cinématographiques, le Banquet a rapidement convaincu le jury comme étant un grand film d’époque.

Il faut dire que le casting n’en laissait présager pas moins : Ge You, Daniel Wu, Zhou Xun, Jingwu Ma, Huang Xiaoming et surtout Zhang Ziyi dans le rôle de l’impératrice Wan. Cette dernière n’était d’ailleurs pas prévue au départ, puisque des actrices plus âgées, Gong Li ou Maggie Cheung) avaient été pressentie.

Le scénario a donc dû être retouché pour rajeunir le personnage qu’elle incarne, et au final, on peut dire que c’est bien la jeune héroine de "Tigre et Dragon" ou encore "Hero" qui crève l’écran.

Elle joue à merveille dans la peau d’une femme fatale qui ne se laisse pas dominer par ses sentiments. Contrairement à ceux qui l’entourent, tour à tour victime de ses calculs. Aux côtés de Ge You dans le rôle de l’empereur, on sent vraiment en Zhang Ziyi un esprit manipulateur qui ne recule devant rien pour accéder à ses fins.

On peut dire que le film, outre les combats orchestrés par Yuen Wu Ping, est principalement axé sur les relations entre les personnages. Amour, haine... Seuls ceux qui arriveront à contrôler leurs émotions semblent capables de sortir vivants de ces intrigues pour le pouvoir, où les coups bas sont la règles.

Notre avis : un scénario captivant, des scènes de combat trop irréalistes

Daniel Wu, le personnage centralCela peut paraître surprenant quand on sait que Yuen Wu Ping est le chorégraphe du film, mais il faut l’admettre : les scènes de combat sont le point faible du film de Feng Xiaogang. Non pas que les comédiens n’aient aucun talent dans les arts martiaux ni que les costumes soient ringards...

Le problème, c’est surtout que Yuen a voulu trop en faire dans l’artistique et le fantaisiste. Tous les personnages semblent dôtés de la capacité de lévitation (ce qui ne change pas de "Tigre et Dragon" ou encore "Hero"), et surtout, ils donnent parfois l’impression de danser plus que de se battre.

Les mîmes de l’école d’art qui se laissent tuer sans réagir, les combattants qui sortent de l’eau ou d’une cachette dans la neige, et même le pseudo combat entre Zhang Ziyi et Daniel Wu décrédibilisent le film. Notamment pour cette dernière scène, le chorégraphe a semblé tellement vouloir jouer avec les images que l’affrontement en devient ridicule.

Malgré cela, Le Banquet reste un excellent film car son histoire captive le spectateur, qui a envie de savoir comment vont finir chacun des personnages. Ceux-ci sont joués à merveille par chacun des acteurs principaux.

Zhang Ziyi, malgré sa jeunesse, est parfaite en jeune impératrice qui a compris les mécanismes du pouvoir. Elle aime Wuluan, mais saura toujours dépasser cette émotion pour obtenir ce dont elle a besoin.

Zhou Xun, l'incarnation de l'innocence bafouéeGe You est lui aussi impeccable dans le rôle de l’imposteur froid de façade, mais vulnérable derrière. Zhou Xun a réellement l’air d’une amoureuse transie, tandis que dans le rôle de son frère, Huang Xiaoming incarne lui aussi un personnage convaincant.

A la limite, on pourrait critiquer Daniel Wu, dont le personnage semble un peu perdu et sans émotions très claires envers l’impératrice ou Qing Nu. Mais en même temps, n’était-ce pas son rôle de jouer un jeune homme déboussolé qui justement utilise un masque dans les moments cruciaux ?

Enfin, il faut également ajouter que les décors du film ont été soignés et que l’on ne peut que s’émerveiller devant la beauté visuelle du film.
 
Bookmark and Share
Accueil cinéma Films 'The Banquet', petits meurtres en famille à la cour impériale
billet avion
'You are the apple of my eye', ou les chroniques d'une jeunesse taïwanaise

article thumbnail

«You are the apple of my eye» est le succès taïwanais de l’année 2011. Adapté d’un roman, il est représentatif de la jeunesse de Taiwan des années 90.


'The Road Home', l'amour à la campagne

article thumbnail

«The Road Home » fait partie des films qui ont façonner la réputation internationale de Zhang Yimou. C'est aussi le long métrage qui a révélé l'actrice Zhang Ziyi au monde.


Maggie Cheung, icône du cinéma malgré elle

article thumbnail

Avec plus de 70 films aux côtés des plus grands cinéastes à son actif, Maggie Cheung est devenue une véritable icône du cinéma asiatique. Paradoxalement, elle ne s’est jamais sentie actrice [ ... ]


'1911' : le début d'une nouvelle ère en Chine

article thumbnail

Sortie près de cent ans jours pour jours après la Révolution Chinoise, «1911» est une œuvre historique relatant la chute de l'empire Qing. Avec Jackie Chan en tête d'affiche, le film se veut  [ ... ]


Gong Li, l'ambassadrice du cinéma chinois

article thumbnail

Révélée sous la coupe du réalisateur Zhang Yimou, Gong Li ne cesse de faire des étincelles. Devenue une véritable légende du cinéma chinois, l’actrice à la beauté intemporelle est aujour [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >