Accueil culture Livres Personnages de la littérature chinoise : Shi Jin, le Dragon Bleu (Au bord de l'eau)
Personnages de la littérature chinoise : Shi Jin, le Dragon Bleu (Au bord de l'eau) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Vendredi, 19 Février 2010 19:46

Personnages de la littérature chinoise : Shi Jin, le Dragon Bleu (Au bord de l'eau)

Passionné d'arts martiaux, Shi Jin est l'un des premiers héros à apparaître dans le roman "Au bord de l'eau". Il est également l'un des plus populaires en raison de sa grande loyauté et de son apparence atypique : son corps est tatoué de neuf dragons...

A voir également


Roman dont le personnage fait partie : Au bord de l'eau, de Shi Nai'an

Fiche du personnage

Nom : Shǐ Jìn (史進)

Surnom en français : Le Dragon Bleu

Surnom en anglais : Nine Tattooed Dragons
Surnom en chinois : jiǔwén lóng 九纹龙     

Position dans la bande du Mont Liang : 23e astre céleste
Chapitres où il apparaît : 2, 3, 6, 59, 68, 69, 72, 77, 84, 87, 98
Chapitre où il quitte l'histoire : 98 (tué par l'archer Pan Wanchun)

La passion des arts martiaux

Un passionné d'arts martiauxShi Jin est l'un des premiers héros à apparaître dans le roman "Au bord de l'eau", et c'est également l'un des plus populaires en raison de sa force martiale, de sa valeur morale, mais aussi de son style atypique : il a neuf dragons tatoué sur le corps, ce qui lui vaut notamment le surnom en chinois de "Neuf Dragons Tatoués".

Shi Jin est le fils d'un riche propriétaire terrien dans le comté de Huayin, province du Shaanxi, mais contrairement à son père, il n'éprouve aucun intérêt pour la gestion du village dirigé par son père. Sa seule passion consiste à pratiquer les arts martiaux et rencontrer d'autres experts en combat. Un jour, un instructeur militaire impérial, Wang Jin, arrive au village de la famille Shi avec sa vieille mère : il a abandonné sa carrière pour fuir le Maréchal Gao Qiu, qu'il a offensé, et demande le gîte et le couvert. Se prenant de sympathie pour le brave militaire, le Seigneur Shi lui offre plus qu'une nuit d'hospitalité...

Un jour, Wang Jin aperçoit Shi Jin en train de s'entraîner au bâton, et lui fait remarquer que ses techniques sont mauvaises. Le jeune Shi Jin ne peut accepter et souhaite combattre le vieil instructeur militaire : il est rapidement et facilement maîtrisé, si bien qu'il s'excuse de son arrogance et demande à Wang Bin de devenir son instructeur.

Un justicier local

Un justicier localEn six mois, Shi Jin va apprendre à maîtriser les 18 armes traditionnelles et devenir un combattant d'exception... Vient alors le moment pour Wang Bin de quitter le village de la famille Shi, estimant son élève prêt. Peu de temps après le départ du maître d'arts martiaux, le père de Shi Jin meurt, laissant ce dernier seul pour diriger le village...

Rapidement, le Dragon Bleu se rend populaire par sa bravoure et son talent en combat. Les différents bandits de la région sont maîtrisés, à l'exception de ceux du Mont Shaohua, 3000 hommes dirigés par Zhu Wu, Chen Da et Yang Chun. Le jour où Chen Da mène un bataillon passant par le village de Shi Jin, ce dernier décide de mener la résistance : accompagné de villageois, il intercèpte les bandits et affronte leur chef.

Chen Da n'est pas de taille et se fait facilement capturer par Shi Jin. Heureusement pour lui, son associé Zhu Wu est bien plus subtil : voyant que la force ne peut permettre de vaincre le Dragon Bleu, il décide de jouer sur les sentiments. Avec Yang Chun, ils se rendent au manoir et demandent à être livrés ensemble aux autorités. L'homme d'honneur qu'est Shi Jin est ému par cet esprit fraternel et relâche son captif, devenant même un proche ami des brigands.

Le passage dans la clandestinité

Shi Jin apprend auprès de Wang BinLes échanges de cadeaux et les festivités entre Shi Jin et les hommes du Mont Shaohua vont alors se multiplier. Jusqu'au jour où un messager du Dragon Bleu, en état d'ébriété après être allé porter une missive aux bandits, perd conscience sur le chemin du retour. Un chasseur du nom de Li Ji le trouve et le fouille dans l'espoir de trouver un peu d'argent : il découvre une lettre des chefs du Mont Shaohua adressé à Shi Jin. Appâté par la possibilité d'obtenir une récompense financière, il s'en va prévenir les autorités.

Quelques jours plus tard, alors qu'il organise un banquet avec ses amis hors-la-loi, son manoir est assiégé par les troupes gouvernementales. Plutôt que de livrer ses frères jurés, Shi Jin décide d'incendier son manoir et de prendre la fuite vers le Mont Shaohua. Il est désormais dans la clandestinité...

Shi Jin refuse néanmoins d'intégrer de suite la bande de Zhu Wu, Chen Da et Yang Chun : il veut d'abord retrouver son ancien professeur d'arts martiaux, Li Zhong, et pour cela prend la direction de Weizhou. Sur place, il retrouve non seulement son ancien mentor mais rencontre également Lu Zhishen. L'histoire de Shi Jin passe alors en retrait au profit de celle de ce dernier, qui va lui aussi se voir poussé dans l'illégalité pour avoir tué d'un seul coup de poing un riche boucher persécutant un vieil homme et sa fille.

L'intégration dans la bande de Liangshan

Shi Jin version estampe japonaiseShi Jin réapparaît dans le roman plusieurs chapitres après, quand son ami Lu Zhishen est devenu un moine bouddhiste. Ensemble, ils terrassent Cui Daocheng et Qiu Xiaoyi, deux bandits pratiquant la magie noire et occupant le temple de Wanquan.

Par la suite, Shi Jin retourne au Mont Shaohua. Alors qu'il cherche à réparer une injustice, il se fait capturer par un officiel corrompu, le préfet, qui parvient dans la foulée à emprisonner Lu Zhishen alors que ce dernier voulait secourir Shi Jin. Les bandits de Shaohua s'en vont alors demander l'aide de Song Jiang et des hors-la-loi du Mont Liang, qui libèrent Shi Jin et Lu Zhishen avant de les intégrer à leur armée.

Les aventures de Shi Jin sont alors loin d'être terminées : souhaitant aider sa bande à prendre Dongping, il décide d'aller retrouver Li Ruilian, une prostituée qu'il a connu par le passé, et qui vit aujourd'hui dans la ville. Mais cette dernière a oublié toute notion d'amitié avec le Dragon Bleu et préfère le dénoncer... Les bandits de Liangshan, ne pouvant prendre la ville de l'intérieur sont donc obligés de déclencher une offensive...

Mais le plus valeureux des généraux adverses, Dong Ping, s'avère un guerrier de premier ordre. Il est néanmoins vaincu par la ruse, et accepte d'intégrer la bande de Song Jiang, croyant à la soif de justice de ce dernier : il facilite la prise du comté de Dongping et permet la libération de Shi Jin dans la foulée...

La fin tragique de Shi Jin

Un personnage populaireSuite à l'obtention d'une amnistie impériale pour les 108 héros du Mont Liang, Shi Jin va participer aux campagnes militaires au nom de la dynastie Song. Tuant plusieurs généraux adverses durant les différentes batailles, Shi Jin va apporter une grande contribution au succès de ces opérations militaires. Le Dragon Bleu va néanmoins vivre une fin dramatique : chargé de la passe de Yuling lors de la campagne contre Fang La, lui et ses hommes se retrouvent face au meilleur archer adverse, Pan Wanchun.

Ce dernier profite de sa position dominante, en haut d'une colline, pour abattre Shi Jin d'une seule flèche, alors que les autres membres de Liangshan sont noyés sous une pluie de projectiles...

A noter

Il se dit qu'au Japon, Shi Jin, au même titre qu'un autre héros du roman, Yan Qing, aurait contribué à renforcer la mode des tatouages au Japon, où le roman jouit d'une énorme popularité depuis plusieurs siècles.

 
Bookmark and Share
Accueil culture Livres Personnages de la littérature chinoise : Shi Jin, le Dragon Bleu (Au bord de l'eau)
billet avion
L'humour français et l'Empire du milieu

article thumbnail

Les Français et les Chinois aiment à plaisanter. Pour autant, ce qui fait rire les uns ne fait pas forcément rire les autres… surtout lorsqu’on touche à un élément essentiel de la culture ch [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >