Personnages de la littérature chinoise : Lin Chong, Tête de Léopard (Au bord de l'eau) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Mercredi, 02 Décembre 2009 12:02

Personnages de la littérature chinoise : Lin Chong, Tête de Léopard (Au bord de l'eau)

Dans le célèbre roman «Au bord de l'eau», Lin Chong représente le héros dans sa conception la plus universelle : habile au combat, loyal, charismatique, courageux ou encore généreux... Il s'agit d'ailleurs de l'un des personnages les plus populaires auprès des lecteurs de l'ouvrage de Shi Nai'an.

A voir également


Roman dont le personnage fait partie : Au bord de l'eau, de Shi Nai'an

Fiche du personnage

Nom : Lín Chōng (林沖)

Surnom en français : Tête de Léopard
Surnom en anglais : The Leopard Head (ou Panther Head dans certaines versions)
Surnom en chinois : bàozi tóu (豹子頭)

Position dans la bande du Mont Liang : 6e astre céleste, l'un des cinq tigres (chef de la cavalerie)
Chapitres où il apparaît : 7 à 12, 19, 20, 35, 47, 48, 50, 52, 60, 64, 67, 77, 84, 86, 99
Chapitre où il quitte l'histoire : 99 (meurt dans le monastère des Six Harmonies, six mois après le début de sa paralysie totale)

Un héros universel

Un héros universelInspiré d'un personnage historique comme Song Jiang, Lin Chong est un nom important dans le roman «Au bord de l'eau» et dans l'ensemble du monde de la littérature chinoise, où on le présente comme le disciple du célèbre Général Yue Fei.

De grande stature (1m92), avec un regard féroce et une tête qui fait penser à un léopard -ce qui lui vaut son surnom- Lin Chong a tout du héros comme on l'entend au sens occidental : fort, loyal, charismatique, courageux, avec un haut sens des valeurs et une grande clémence. Il ne tue pas gratuitement, mais quand il estime que c'est son devoir, il est sans pitié.

C'est l'un des grands -si ce n'est le plus grand- héros du roman, un personnage à la fois célèbre et populaire. Son histoire personnelle est traitée en détails dans le livre, puisqu'il symbolise parfaitement les hommes exemplaires pris pour cibles et poussés dans la clandestinité par les puissants cadres corrompus ou dépravés.

Le frère juré de Lu Zhishen, l'ennemi de Gao Qiu

C'est peut être cet aspect qui rend son histoire tellement intéressante pour le lecteur. Lui qui occupe au début de roman une position prestigieuse d'instructeur militaire des soldats de la garde impériale, semble avoir tout pour lui : il est respecté pour ses qualités, a une magnifique et vertueuse femme qui l'aime profondément, et a toutes les qualités qu'un homme peut espérer.

Il apparaît dans l'intrigue lorsqu'il accompagne sa femme à un temple. A l'extérieur, il aperçoit Lu Zhishen en train de faire l'étalage de son talent au bâton. Lin Chong exprime à haute voix son admiration, et les deux hommes deviennent frères jurés en quelques minutes, pour une amitié qui va s'avérer indestructible et essentielle dans la suite de l'histoire.

Car les problèmes de Lin Chong vont alors commencer : sa belle épouse attire involontairement la convoitise de Gao Yanei, le dépravé fils de Gao Qiu. Il n'a qu'une idée en tête : s'offrir, au moins le temps d'une relation charnelle, la femme de Lin Chong.

Injustement condamné et exilé

Un homme remarquable victime de la jalousie et de la convoitiseGao Yanei va utiliser un ami de ce dernier, Lu Qian, pour créer une diversion en invitant la Tête de Léopard à sortir boire. Pendant ce temps, Gao Yanei pénètre la maison de Lin Chong pour se retrouver seul avec sa femme, et abuser d'elle...

Heureusement, le brillant instructeur militaire retourne chez lui à temps pour découvrir le stratagème et venir en aide à sa femme. Gao Yanei s'échappe en hâte, et est tellement effrayé par ce que pourrait lui faire Lin Chong, qu'il en tombe malade.

Afin de sauver la situation de son fils, et pourquoi pas le laisser arriver à ses fins avec la femme de Lin Chong, Gao Qiu se fait aider pour piéger sa nouvelle proie. Il s'arrange d'abord pour faire vendre une épée précieuse à Lin Chong, puis, faisant mine d'avoir appris son acquisition, l'invite à venir le voir pour lui présenter son arme.

Gao Qiu attire Lin Chong dans le Hall du Tigre Blanc, où les armes sont interdites, et le fait accuser de tentative d'assassinat. Le procédé est grossier, surtout que la loyauté et la vertu de la Tête de Léopard ne font aucun doute. Et pourtant...

L'épouse de Lin Chong, fidèle à en mourir

Lin Chong se voit condamné, et son visage est tatoué de la marque des criminels. Gao Qiu le fait exiler à Cangzhou en payant ses escortes pour le tuer discrètement en chemin...

Suit alors un passage important du roman, où Lin Chong écrit une lettre pour libérer sa femme de tout engagement envers lui : il pense qu'il ne reviendra pas vivant et veut que sa femme se trouve un bon mari...

Elle refuse radicalement, indiquant qu'elle préfère mourir ou restez solitaire plutôt que de renoncer à être la femme de Lin Chong. Finalement, plusieurs chapitres après, on apprendra son suicide afin d'échapper aux mains de Gao Yanei... Le héros, futur 6e astre céleste dans le groupe des 108 héros, en gardera une rancoeur tenace à l'égard de Gao Qiu.

Le célèbre épisode du «Bois des sangliers sauvages»

Lu Zhishen vient en aide à Lin ChongDong Chao et Xue Ba, les deux gardes, s'arrangeront pour faire ce qui leur a été secrètement demandé : ils le maltraitent pendant le trajet afin de le fatiguer -notamment en lui brûlant les pieds à l'eau bouillante- puis accédant à sa requête de faire une pause car ses pieds le font logiquement souffrir, ils vont choisir l'endroit idéal, à l'abri des regards dans le «Bois des sangliers sauvages».

Il s'agit là d'un autre passage important et célèbre du roman -qui va d'ailleurs inspirer à lui seul un opéra- puisqu'au moment d'exécuter cruellement Lin Chong, les deux gardes sont attaqués par Lu Zhishen, qui avait suivi les trois hommes après avoir appris la condamnation de son ami.

Il n'avait rien manqué des mauvaises actions de Dong Chao et Xue Ba, attendant dans l'ombre le moment propice pour intervenir.

C'est à ce moment que Lin Chong fait pour la première fois preuve de sa grande clémence : il demande à Lu Zhishen de ne pas tuer les deux hommes, qui selon lui n'ont pas d'autre choix que d'obéir aux ordres de Gao Qiu.

L'aide de Chai Jin, seconde tentative d'assassinat par Gao Qiu

Par la suite, Lin Chong rencontre Chai Jin, l'un des futurs leader de Liangshan, qui a l'époque accueille dans son manoir tous les héros de grands chemins et pratiquants d'arts martiaux. Il donne généreusement de l'argent à Lin Chong pour le laisser «arroser» ses futurs geôliers à Cangzhou.

Cela lui vaudra une vie paisible jusqu'à ce que Gao Qiu, apprenne l'échec de la tentative d'assassinat sur Lin Chong. Il envoie donc Lu Qian pour corrompre les geôliers et les laisser tuer son ennemi...

Ce dernier sera assigné à la surveillance d'une réserve de grain et fourrage, afin de le mettre à l'écart des regards, et le tuer discrètement. Mais cette nouvelle tentative va se solder par un échec, Lin Chong échappant par chance à un piège et tuant froidement ses deux ennemis : son geôlier et Lu Qian.

Sachant qu'il ne lui sert à rien de retourner à Cangzhou, où il serait exécuté, il obtient une lettre de recommandation auprès de Chai Jin afin d'intégrer la bande du Mont Liang.

L'homme qui fit de Chao Gai le leader du Mont Liang

Lin Chong assassine Wang Lun, et fait de Chao Gai son chefSur place, le leader Wang Lun, inquiet pour son statut, fait tout pour refuser Lin Chong, qu'il sait plus méritant que lui : il lui demande de tuer une personne en moins de trois jours, afin de faire ses preuves, sinon, il devra partir.

Les deux premiers jours, personne ne passe près de la forteresse. Le troisième, Lin Chong tombe sur Yang Zhi, et s'en suit un splendide combat entre deux futurs leaders du Mont Liang. Les autres membres de la bande, impressionnés par la maîtrise des deux hommes, font cesser le combat : Lin Chong est bien sûr autorisé à rester à contre coeur par Wang Lun.

Par la suite, alors que Chao Gai et ses amis Wu Yong, Gongsun Sheng, Liu Tang et les frères Ruan sont venus pour intégrer le groupe, Wang Lun fait à nouveau tout son possible pour les laisser partir poliment.

Lin Chong ne supportant plus l'attitude de son chef, il l'assassine devant tous ses hommes et propose le fauteuil de leader à Chao Gai : la bande du Mont Liang est née. Guerrier redoutable, la Tête de Léopard devient l'un des chefs de la cavalerie de Liangshan, et s'illustre lors de nombreuses batailles, en tuant notamment plusieurs généraux adverses lors de duel.

Chen Kaige lui fait référence dans «Adieu ma concubine»

Sa réputation et sa personnalité remarquable persuaderont plusieurs héros à joindre la bande du Mont Liang. C'est aussi lui réussira à capturer la redoutable Hu La troisième lors de la bataille contre la famille Zhu.

Sixième astre céleste, il va garder une haine féroce envers Gao Qiu, l'homme qui l'a poussé dans la clandestinité. Il va participer aux campagnes militaires des 108 héros après leur retour dans le giron impérial.

S'il va faire partie des rares survivants, il n'aura pas le temps de jouir du prestige obtenu : il va être mystérieusement atteint d'une paralysie totale lors du voyage retour vers la capitale. Confié aux soins de son frère d'armes Wu Song, il succombera 6 mois plus tard.

Il reste l'un des personnages les plus appréciés du roman. Son histoire à elle seule a inspiré de nombreux opéras. Il est fait référence à lui dans le film de Chen Kaige «Adieu ma concubine», lorsque le professeur de l'école d'opéra meurt d'une crise cardiaque en montrant à ses élèves comment imiter la prestance d'un grand héros tel Lin Chong.
 
Bookmark and Share
billet avion
L'humour français et l'Empire du milieu

article thumbnail

Les Français et les Chinois aiment à plaisanter. Pour autant, ce qui fait rire les uns ne fait pas forcément rire les autres… surtout lorsqu’on touche à un élément essentiel de la culture ch [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >