Personnages de la littérature chinoise : Huyan Zhuo, Double Fouet (Au bord de l'eau) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Jucha   
Vendredi, 27 Novembre 2009 09:54

Personnages de la littérature chinoise : Huyan Zhuo, Double Fouet (Au bord de l'eau)

Descendant d'un grand général de la dynastie Song, Huyan Zhuo était destiné à être un guerrier redoutable. Dans le roman «Au bord de l'eau», il va s'illustrer comme l'un des chefs de la cavalerie de Liangshan, et se distinguer par l'usage de ses armes : deux tiges en acier flexible, d'où son surnom de Double Fouet.

A voir également


Roman dont le personnage fait partie : Au bord de l'eau, de Shi Nai'an

Fiche du personnage

Nom : Huyan Zhuo (呼延灼)

Surnom en français : Double Fouet
Surnom en anglais : Double Rods
Surnom en chinois : shuang bian 双鞭

Position dans la bande du Mont Liang : 8e astre céleste, l'un des 5 Tigres de la cavalerie
Chapitres où il apparaît : 54, 57, 58, 64, 78, 87, 100
Chapitre où il quitte l'histoire : 100 (meurt sur le champ de bataille contre les Jin)

Descendant d'un général célèbre

Descendant d'un général célèbreHuyan Zhuo fait partie des plus grands combattants présentés dans le roman «Au bord de l'eau», ce qui peut s'expliquer par sa lignée prestigieuse : il est présenté comme un descendant de Huyan Zan, un général célèbre du début de la dynastie Song.

Habillé de noir, une habitude vestimentaire traditionnelle pour les guerriers de sa famille, il se bat avec deux grandes tiges en acier composées de huit tranchants séparés par des jointures rendant l'arme flexible. Son surnom, Double Fouet, lui vient de cet équipement atypique, une arme ancienne dont l'usage n'a pas survécu jusqu'à notre époque.

Expert en arts martiaux, Huyan Zhuo excelle également avec une arme beaucoup plus classique, la longue lance. Sa qualité au combat et son courage sans faille en font un personnage très réputé et respecté.

La première attaque impériale contre Liangshan

C'est d'ailleurs l'empereur lui-même qui le convoque sur les conseils du Premier ministre Cai Jing, afin de mener la première offensive impériale contre le Mont Liang. Celle-ci répond en coulisse à la soif de vengeance de Gao Qiu, dont le cousin Gao Lian a été vaincu et tué par la bande de Liangshan.

Fort de son prestige, Huyan Zhuo est honoré d'un sublime cadeau de la part de l'empereur : un exceptionnel destrier couleur ébène capable de couvrir quotidiennement des distances records...

Pour mener à bien sa campagne militaire, Double Fouet emmène ses deux adjoints Peng Qi et Han Tao, ainsi que le maître artilleur Ling Zhen.

La cavalerie enchaînée, l'arme secrète

Au moment d'affronter les bandits de Liangshan sur leur terrain, l'armée de Huyan Zhuo utilise une arme redoutable et jusque là inconnue par les hommes de Song Jiang : la cavalerie enchaînée, une unité de cavalerie dont les cavaliers et chevaux sont habillés d'armures lourdes. Les destriers de combat étant enchaînés les uns aux autres, l'ensemble de l'unité se déplace comme un seul être.

Cela la rend impossible à contrer par les moyens conventionnels à disposition des héros du Mont Liang. Ils essuient ainsi plusieurs défaites, jusqu'à ce que l'un des membres de la bande offre la solution : il s'agit de Tang Long, qui propose le recrutement de son cousin Xu Ning, plus grand spécialiste de la lance avec crochet.

Mais convaincre ce dernier, dôté d'une position officielle respectable, de rejoindre la bande de Song Jiang ne s'annonce pas tâche facile et va donner lieu à un épisode très célèbre du roman. Sa venue plus ou moins forcée dans le groupe ne sera possible que grâce à l'intelligence combinée de plusieurs héros dont Wu Yong et Lin Chong et l'habileté de Shi Qian.

L'union sacrée des bandits face à Huyan Zhuo

Le 8e astre célesteUne fois les hommes du Mont Liang armées de lances à crochet et entraînées pour s'en servir, elles déciment rapidement la cavalerie enchaînée et les autres troupes de Huyan Zhuo. Déshonoré, il se rend auprès du Gouverneur Murong à Qingzhou, afin de réfléchir à une éventuelle possibilité de se rattraper au lieu d'affronter la honte de son échec devant l'empereur.

Mais en chemin, son destrier est capturé par des bandits du Mont Taohua. Cela le pousse, avec l'aide des soldats de Qingzhou, à attaquer le repère des bandits menés par Zhou Tong et Li Rong.

Sentant qu'ils ne sont pas de taille face au Double Fouet, ils vont demander l'aide de la bande du Mont Erlong (menée par Lu Zhishen, Yang Zhi, Wu Song). Se joignent également à leurs efforts les bandits du Mont Baihu (Kong Liang et Kong Ming), dont l'intérêt dans l'affaire est de faire libérer leur oncle, emprisonné à Qingzhou.

Mais l'union de ces trois bandes ne suffit pas à vaincre les troupes de Huyan Zhuo, qui voit alors son pire cauchemar le rattraper : la puissante bande du Mont Liang se joint aux hostilités, menant le Double Fouet à la défaite et surtout, à sa capture...

Le 8e astre céleste

Contrairement à ses attentes, Song Jiang le traite avec respect et amitié. Huyan Zhuo se laisse alors convaincre d'intégrer la bande du Mont Liang, dans l'optique de combattre la corruption de la dynastie Song, abandonnant de ce fait tous ses titres et distinctions...

Par la suite, il prend part à un stratagème pour capturer le redoutable général Guan Sheng, lorsque ce dernier mène la seconde attaque impériale contre Liangshan. Les deux hommes n'en restent pas moins fidèles frères d'armes, puisqu'ils seront deux des 5 Tigres de la cavalerie de Liangshan, s'illustrant régulièrement sur les champs de bataille.

Suite à l'amnistie obtenue par les 108 héros de Liangshan et leur armée, Huyan Zhuo va prendre part aux campagnes militaires contre les Tartars au nord de l'empire, puis contre les rebelles du sud dont le dangereux Fang La.

Il va être des rares de la bande des 108 héros à revenir vivants de leurs différents périples, et il se voit alors offrir un poste important de commandant de la garde impériale. Il va rendre l'âme bien plus tard, en menant une armée contre les Jin, par lesquels il sera tué en bataille à l'ouest de la rivière Huai.

Qu'est-ce que la cavalerie enchaînée ?

Dans le roman «Au bord de l'eau», la cavalerie enchaînée de Huyan Zhuo est un groupe de cavaliers d'élite dont les chevaux sont «blindés», tout comme les cavaliers, par des protections, et enchaînés afin de ne former «qu'un»

L'ensemble des chevaux est ainsi contraint à se mouvoir comme s'ils ne formaient qu'une seule entité, ce qui les rend particulièrement puissants et difficiles à arrêter.

Mais ce point fort cachait en son coeur même le point faible de cet unité d'élite : avec l'usage de la lance à crochet, Xu Ning possédait la parade infaillible pour détruite la cavalerie enchaînée. En faisant chuter ne serait-ce qu'un seul cheval, il pouvait détruire l'ensemble...
 
Bookmark and Share
billet avion
L'humour français et l'Empire du milieu

article thumbnail

Les Français et les Chinois aiment à plaisanter. Pour autant, ce qui fait rire les uns ne fait pas forcément rire les autres… surtout lorsqu’on touche à un élément essentiel de la culture ch [ ... ]


Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...) < >